Tête de l'emploi : Département d'informatique

Dans ce nouveau billet de la « tête de l’emploi », nous jetterons un coup d’oeil sur ce qu’il faut pour faire partie du système nerveux (mais pas trop) de Beaulieu Canada : son département d’informatique.

Si vous avez déjà fait face à un problème d’imprimante dans votre vie, vous aurez sans doute un avant-goût à petite échelle du travail en informatique. Tout d’abord, il faut avoir la patience et la zénitude de faire face à un problème inconnu et possiblement inédit. Un problème bien souvent expliqué brièvement dans un vocabulaire technique plutôt limité, que vous aurez extirpé de la personne, soit par courriel, par texto, ou encore par des captures d’écran chambranlantes (explication le plus souvent parsemée de jurons bien sentis contre l’inventeur de ladite technologie). Une fois le besoin cerné, il s’agira de s’attaquer à la tâche de recherche, de compréhension nécessaire pour régler ledit problème. Lorsqu’enfin vous aurez suffisamment lu la documentation (ou parfois des réponses sur des forums obscurs) et épuisez la science chèrement acquise par vos collègues, vous vous sentirez enfin prêt à élaborer votre solution. N’ayez crainte que votre assiduité et  votre souci du détail seront indispensables. Quand les astres s’alignent, la première solution que vous aurez trouvée fonctionnera à merveille, vous aurez enfin droit à ce qui fait le sel de travailler en informatique chez nous, la gratitude et la satisfaction des utilisateurs, et surtout la fierté d’avoir appris tout en réglant un problème !

Ce type de défis exige de répondre de manière satisfaisante dans des délais raisonnables, puisque bien souvent les clients/collègues sont dans une détresse profonde de vivre une perte de documents, ou de ne pouvoir effectuer une tâche urgente, ou encore simplement la frustration accumulée auprès d’un équipement qui ne veut pas coopérer. Parfois il arrive que des pannes majeures mettent en péril le fonctionnement d’un département entier, vous serez alors appelé à vous élever tel un preux chevalier afin de répondre à l’urgence.

Lorsque vos collègues ne subiront pas les affres d’un ordinateur mécréant, vous aurez le loisir de vous adonner à de douces occupations : améliorer les procédures, entretenir le parc informatique et le réseau, tout en coordonnant des projets d’innovation !